Product added to wishlist
View Wishlist

Qu’est ce qui est rond, petit, et qui fait courir les filles?

C’est un raz de marée sur la fashion planète, le super héros d’Instagram, le chouchou des fashionbloggeuses!

Ce petit sac bandoulière rond, fabriqué à la main à base de matières naturelles fait pourtant appel à des savoirs faire ancestraux, transmis de mères en filles sur l’ile de Bali depuis l’antiquité.

Genése d’un it bag

Le modèle original est tressé à la main à partir de la tige de Ata, une plante de la famille des fougères, qui pousse en Indonésie et dont la nervure est semblable à la tige du rotin.

Le tissage du Ata est à l’origine destiné à la fabrication d’ustensiles de maison, bols, plateaux, et de divers contenants pour la conservation des aliments. Il s’est développé ensuite en articles de décoration, et en une multitude de sacs, sacs bandoulières, sacs ronds, paniers, cabas,

Cet artisanat, très localisé aux villages de la province de Karangasem, est généralement effectué par les mères, ce qui leur permet de travailler à domicile. Les métiers à tisser sont confectionnés par les habitants des villages. Si bien qu’avec la culture, récolte et travail de la plante, les villages entiers vivent du revenu du tissage Ata.

En outre, ce produit est respectueux de l’environnement car les déchets traités sont facilement assimilés par le processus de recyclage naturel, de sorte qu’ils ne causent pas de pollution environnementale.

sac bandoulière beau comme un lundi

Comment on devient une worldstar?

L’Ile de Bali est devenue ces dernières années LA destination mondiale la plus prisée des vacanciers. De tous les pays du monde, affluent chaque saison des millions de visiteurs, attirés par la douceur de l’Ile, le sourire de ses habitants, la nourriture exquise, la beauté des paysages et ce je ne sais quoi, entre mysticisme et liberté, qui fait que l’on s’y sent si bien, si SOI.

Les designers ne s’y sont pas trompés et bon nombre d’entre eux, italiens, américains, allemands, espagnols, japonais, coréens, français bien sur… y piochent une inspiration artistique et désormais très métissée.

Et Dieu créa Instagram 😉

Alors qui fut la première à poster ce petit sac sur les réseaux sociaux? Qui le ramena dans son pays pour la première fois? Quelle journaliste décida de le publier dans les pages shopping?

Toujours est il que j’ai vu apparaitre chez mes fournisseurs balinais des piles de cartons remplis de ces sacs ronds à bandoulière en cuir, en partance pour tous les coins du globe, en même temps que le moindre petit “toko” (petite échoppe balinaise qui vend un peu de tout) en suspendait à son étalage.

2, 3 posts bien diffusés et la renommée du Balibag était faite.

Et les Balibags beau comme un lundi

Et même si chez beau comme un lundi on aime les séries limitées, les modèles exclusifs, la différence…On a craqué aussi, parce que :

  1. On est des filles!
  2. Ils sont trop mignons ces sacs, on les voulait tous et on voulait vous les proposer.

Et en matière de story telling, d’artisans, de matières, ils passaient le contrôle haut la main de toutes façons.

Sourire à Bali beau comme un lundi

Alors on est même allées jusqu’à prendre une voiture avec ma copine Véro, la créatrice des très jolis bijoux Lemongrass Jewels, pour aller trouver ces fameux villages, à quoi ressemblait cette plante, le Ata, trouver le coeur de la légende…

Et un peu d’aventure…On a bien rigolé bien sur, conduire à Bali est toujours un challenge, on a cherché, demandé, Map, Wase….visité des villages improbables, moyen ageux.

Coqs balinais

Tout ça pour comprendre que vu la demande, ça n’était plus trop là que ca se passait…Mais qu’ils en tiraient toujours beaucoup de fierté, et de revenus 😉

Pour la collection Summer 19, nous vous proposons le Balibag en 2 déclinaisons de taille, S ou L. Le modèles en S est un petit bijou, un mini sac bandoulière cuir, le modèle L est juste le sac parfait pour cet été, sac à main et accessoire de mode à la fois.

En vente sur notre e-shop et dans vos boutiques préférées.

On vous souhaite un bel été!